Laboratoire de Mathématiques de Besançon - UMR 6623 CNRS
UFC
CNRS


Accueil > Activités > Archives > Archives des manifestations en 2015/2016

Stage IREM "Histoire des mathématiques"

Jeudi 17 et Vendredi 18 mars 2016, salles 316B et 316Bbis (UFR ST)

par Emilie Dupré - publié le , mis à jour le

Les journées IREM Histoire des Mathématiques « Mathématiques et voyages » se dérouleront les 17 et 18 mars 2016 de 9h à 17h à l’UFR Sciences et Techniques.
Le rendez-vous est à l’IREM (bâtiment métrologie, salle de convivialité, 3e étage).

Contact : Philippe Le Borgne
 

PROGRAMME

 

  • Jeudi 17 mars (9 h – 12 h) Xavier Lefort (IREM des Pays de la Loire, Université de Nantes), Histoire du repérage en haute mer

La mer est de tout temps la voie du voyage. Déterminer sa position loin des côtes, a été le principal problème de la navigation hauturière, car utiliser des repères qui se trouvent seulement dans le ciel pour déterminer sa position suppose un modèle mathématique. Celui qui a perduré, basé sur un système géocentrique, conduit à d’intéressants calculs en géométrie plane comme sphérique.

Dans cette demi-journée, nous proposons un historique des méthodes de repérage, en privilégiant quatre étapes : Pedro de la Medina (L’Art de naviguer 1569), Simon Stevin (De l’Histiodromie 1634), Etienne Bézout (Cours de navigation 1781), Thomas Sumner (Finding a ship’s position at sea 1851). Lire et refaire (avec sa calculatrice) les calculs issus des ouvrages de ces auteurs pour retrouver leurs résultats et les commenter peut faire ressentir aux participants les sensations du grand large sans les mouvements du navire !

  • Jeudi 17 mars (14 h – 17 h) Martin Meyer (LMB, Université de Franche-Comté), Leibniz, les Jésuites et la Chine

Les contacts de Leibniz avec la civilisation chinoise furent indirects, puisqu’il ne visita pas la Chine et n’apprit jamais le chinois. Et cependant il bombarda ses correspondants missionnaires jésuites de questions sur la culture chinoise, philosophies et religions, morale confucianiste et système politique, linguistique et écriture, sciences et techniques, de la médecine à l’extraction minière en passant par la botanique ou les secrets de fabrication de la porcelaine...

Sa correspondance montre une formidable avidité d’apprendre, au point de présenter lui-même son cabinet dans ses lettres comme "un bureau d’adresse pour la Chine" !

  • Vendredi 18 mars (9 h – 12 h) Marc Moyon (XLIM, UMR 7252, Université de Limoges), Mathématiques en Méditerranée : des pays d’Islam à l’Europe latine

L’objectif de cet exposé est de donner à voir les mathématiques qui ont pu s’écrire et circuler dans tout le bassin méditerranéen à partir des travaux rédigés en arabe aux VIIIe/IXe siècles à Bagdad jusqu’à l’Europe latine des XIIIe/XIVe siècles. Ce sont des appropriations, des traductions, des circulations mais aussi de véritables innovations qui vont, tour à tour, permettre aux savoirs et savoir-faire mathématiques médiévaux de se tailler une place non négligeable dans l’histoire des mathématiques.

  • Vendredi 18 mars (14 h – 16 h) Brice Leibundgut (auteur de "La rhubarbe et la pivoine"), Dominique Parrenin (1665-1741), Mathématicien du Roy à la Cour de l’Empereur de Chine

Né au Russey en 1665, Dominique Parrenin entre dans la compagnie de Jésus et fait partie des "Mathématiciens du Roy" envoyés par Louis XIV à l’Empereur de Chine. Dès son arrivée à Pékin en 1698 (où il restera jusqu’à sa mort en 1741), il apprend les langues chinoise et mandchoue, dans lesquelles il acquiert une maîtrise telle que l’empereur Kangxi lui confie de nombreux travaux et prend avec lui des leçons de mathématiques et autres sciences occidentales. Il traduit en chinois des livres scientifiques, accompagne l’empereur lors de voyages dans l’empire, qu’il contribue à cartographier. Plusieurs de ses lettres adressées à l’Académie Royale des Sciences et à d’autres correspondants européens sont restées célèbres et ont aidé à la connaissance du monde chinois au Siècle des Lumières.


Agenda

iCal