Laboratoire de Mathématiques de Besançon - UMR 6623 CNRS
UFC
CNRS


Accueil > Activités scientifiques > Séminaires interdisciplinaires

Actions interdisciplinaires

par Donadello Carlotta, Richard FERRERE - publié le , mis à jour le

Ce séminaire, organisé par le Laboratoire de Mathématiques de Besançon, a pour objectif d’encourager et renforcer la recherche transversale et interdisciplinaire dans notre Laboratoire.

En particulier, c’est un lieu d’interactions et d’échanges entre les chercheurs en mathématiques et les spécialistes d’autres disciplines.

Il est donc explicitement destiné à tout chercheur ou professionnel potentiellement intéressé par les sujets traités et/ou des collaborations en rapport.

Ces séminaires se déroulent le jeudi, dans des créneaux à fixer suivant le type d’échange prévu (séminaire croisé, présentation, table ronde, groupe de recherche).

Pour informations, contacter Carlotta DONADELLO (carlotta.donadello@univ-fcomte.fr).

Événements à venir :

  • Jeudi 16 mars 2017 :
Culture, sport, santé, société
  • 10h salle 309B : Alain Groslambert et Frédéric Grappe (UBCF, Laboratoire C3S EA 4660).

TAP

Événements récents :

  • Jeudi 17 novembre 2016, 16:40 Amphi B : COLLOQUIUM
Sylvain Béal et Lionel Thomas (UBFC-CRESE),

Théories des contrats et des jeux coopératifs : les apports de l’optimisation dynamique et de l’axiomatisation

résumé_Béal_Thomas
  • Jeudi 1 décembre 2016, 11h salle 316 :
Jean-Christophe Gimel (Micro et Nanomédecines Biomimétiques, CHU-Université d’Angers-INSERM-CNRS),

Diffusion de traceurs browniens dans des milieux complexes.
Approche par simulations numériques de Monte Carlo.

résumé_Gimel
  • Jeudi 26 janvier 2017 :
Activités LMB-CRESE
  • 10h salle 324B : Discussion informelle animée par Clément Dombry (UBCF-LMB) sur

Jeux coopératifs et valeur de Shapley : une approche par méthode de Monte-Carlo ?

  • 11h salle 316B : Séminaire de Lionel Thomas (UBFC-CRESE),

Théorie des contrats

  • Jeudi 2 février 2017, 15h salle 316B :
Bagus Muljadi(University of Nottingham, UK)
Modelling of flow and transport in porous media : deterministic and stochastic multiscale models

Abstract

  • Jeudi 9 février 2017 :
Échanges autour de questions de dynamique des populations
  • 10h salle 309B : Laetitia Laguzet (BIOEPAR, Nantes)

Modélisation mathématique de la stratégie de vaccination à l’aide de jeux à champ moyen

Résumé :

Après avoir introduit le modèle épidémiologique à compartiments utilisé (SIR-V), nous présenterons le contrôle optimal de cette épidémie du point de vue sociétal. Cela correspond à minimiser une fonctionnelle de coût à l’aide des techniques de contrôle optimal. Puis nous introduirons le coût d’un point de vue individuel et reformulerons le problème comme la recherche d’un équilibre de Nash dans un jeu à champ moyen (MFG dans l’abréviation anglaise usuelle). Nous comparons le coût obtenu avec celui de la stratégie sociétale. Une application à la grippe A(H1N1) indique la présence de perceptions différentes liées à la vaccination.
Certains modèles ne permettent pas une approche analytique viable pour le calcul de l’équilibre de Nash-MFG, c’est pourquoi dans la troisième partie nous présenterons des schémas numériques d’ordre supérieur dans des espaces métriques que nous avons développés.
Pour conclure, nous proposerons des perspectives à ces travaux à travers une application en santé animale en cours de développement.

  • 11h salle 316B : Séminaire portant sur les travaux en collaboration de Patrick Giraudoux (UBFC, Chrono-Environnement), Christophe Lang (UBCF, Femto ST) et Nicolas Marilleau (UMI 209 UMMISCO, Chercheur Disc, Invité Femto-ST),

Couplage de modélisation multi-agents avec un modèle d’équation pour étudier la dynamique spatiale d’une population

La modélisation explicitement spatiale est essentielle en écologie pour la prise de décision et de gestion. Elle implique la modélisation de l’hétérogénéité du paysage et le fait que les différentes espèces d’agents, représentant les entités du système, sont concernés par plusieurs échelles, ce qui accroît les besoins en matière de données, et oblige à leur intégration précise dans une hiérarchie imbriquée d’échelles spatio-temporelles (local / régional, saisonnier / pluriannuel, etc.) . La modélisation multi-agents (MMA) est un paradigme orienté « spatialement explicite » qui inclut l’hétérogénéité de l’espace (par exemple, des cultures, des prairies, des parcelles de forêt), où les individus (par exemple, les proies, les prédateurs, etc.) se déplacent représentés comme des « agents ». Ces derniers sont des entités autonomes, qui sont situés dans l’espace virtuel et interagissent les uns avec les autres et les patchs environnementaux. Pendant la simulation, les dynamiques émergent et peuvent être observées et quantifiées. Ces modèles mettent en lumière les dynamiques microscopiques et spatiales qui ne peuvent être observées avec les modèles d’équation mathématiques classiques (MME). Le couplage entre MMA et MME est cependant nécessaire pour éviter les limites de calcul lorsque des populations géantes (par exemple des centaines de millions d’individus) sont étudiées pour simuler des phénomènes écologiques tels que traités dans la Zone atelier Arc jurassien à propos des pullulations de campagnols. Les méthodes et résultats préliminaires de cette approche sont présentés ici.

Agenda

  • Jeudi 16 mars 10:00-11:00 - Alain Groslambert et Frédéric Grappe - UBCF, Laboratoire C3S EA 4660

    Actions interdisciplinaires

    Résumé : Culture, sport, santé, société

    Lieu : 309B


iCal