Laboratoire de Mathématiques de Besançon - UMR 6623 CNRS
UFC
CNRS


Accueil > Agenda scientifique

Les événements de mai 2018

Séminaire

  • Analyse Numérique et Calcul Scientifique

    • Jeudi 17 mai 11:00-12:00 - Frédéric Hecht

      Séminaire d’Analyse Numérique et Calcul Scientifique

      Article

  • Équations aux Dérivées Partielles

    • Lundi 7 mai 15:00-16:00 - Félix del Teso - NTNU

      Séminaires Equations aux Dérivées Partielles

      Résumé : Discretizations of fractional powers of the Laplacian in bounded domains

      Lieu : 309B

      Article

  • Probabilités et statistique

    • Vendredi 18 mai 11:00-12:00 - Smail Adjabi - Université de Béjaia

      Séminaire PS : Approches bayesiennes et réduction du biais dans l’estimation non paramétrique par la méthode du noyau associé des densités heavy tailed.

      Résumé : On présente l’estimateur ainsi que ses propriétés de la fonction densité des données heavy tailed (queue lourde) à support non négatif par la méthode du noyau associé. Le noyau utilisé est le noyauasymétrique Birnbaum-Saunders. Le paramètre de lissage (fenêtre) est estimé par les trois approches bayesiennes (globale, locale et adaptative), qui seront comparées numériquement sur des données simulées.
      On utilise ensuite deux techniques de réduction du biais appelées MBC ( Multiplicative Bias Correction) pour construire deux nouveaux estimateurs afin d’estimer les densités Heavy tailed en utilisant la famille des noyaux Generalised Birnbaum-Saunders (GBS). Ces techniques proposées par Terrell and Scott (1980) et Jones et al (1995), nous permettent d’améliorer l’ordre de grandeur du biais et par conséquent améliorer la qualité de l’estimateur. Des études sur des données simulées et sur des données réelles nous permettent de comparer les estimateurs obtenus avec l’estimateur standard.

      Lieu : Salle 324B-2 - LMB

      Article

  • Doctorant

    • Vendredi 18 mai 15:30-16:30 - Roberta Tittarelli - ENSMM

      Séminaires doctorant : Entre théorie et pratique : estimateurs d’erreur a posteriori

      Résumé : Tout d’abord j’introduirai le cadre général du sujet avec quelques notions de base sur l’estimation a posteriori. Une technique (largement utilisée dans les applications à vocation physique) pour construire un estimateur d’erreur a posteriori est celle dite "résiduelle", inspirée par les travaux pionniers de Babuska et Rheinboldt à la fin des années soixante-dix. Nous allons alors voir brièvement de quoi elle s’agit dans le cas du problème modèle de l’équation de Poisson. Ensuite, je présenterai un estimateur d’erreur a posteriori de type résiduel pour un problème issu de l’électromagnétisme. Je conclurai en montrant comment on a validé numériquement les résultats théoriques obtenus et en donnant un exemple d’application industrielle.

      Lieu : 324-2B

      Article

  • Algèbre et Théorie des Nombres

    • Jeudi 17 mai 14:00-15:00 - Christophe Cornut - CNRS - IMJ

      Sém. ATdN - Des filtrations à la chaîne !

      Résumé : Lorsqu’on y prend goût, on finit par voir des filtrations de Harder-Narasimhan un peu partout. J’expliquerai un formalisme très élémentaire commun à toutes ces constructions, et l’illustrerai avec des exemples tirés de plusieurs domaines représentés à Besançon (théorie de Hodge p-adique, théorie d’Arakelov, et théorie des codes linéaires).

      Lieu : 324B-2

      Article

  • Analyse Fonctionnelle

    • Mercredi 2 mai 13:45-15:00 - Sean Harris - Canberra, Australia

      Weyl Pseudodifferential Operators in Ornstein-Uhlenbeck Settings

      Résumé : The classical Weyl pseudodifferential calculus is a particular choice of "quantisation" - a way to take functions of the position and momentum operators on R^n. This pseudodifferential calculus allows study of complicated operators to be (mostly) encapsulated by studying their symbols.
      Ornstein-Uhlenbeck (OU) operators are analogs of the Laplacian adapted to spaces with Gaussian measure, and arise in many areas including stochastic analysis, quantum field theory and harmonic analysis. They are particularly nasty if tackled analytically and directly, with very rigid structures (for example, the standard OU operator has only H^\infty calculus on L^p, the proof of which takes over 100 pages in full detail !). From one of these origins, the OU operator arises naturally as a "function" of position- and momentum-like operators, which suggests that the ideas of Weyl calculi may be applicable.
      After explaining these and other important concepts, I will explain my current work in adapting the Weyl pseudodifferential calculus to the OU setting. This is of a very different flavour to the standard Weyl pseudodifferential calculus, with interesting links to complex analysis and Banach algebras. At present, it seems that using the Weyl calculus splits the problem of studying OU operators into an algebraic part and an analytic part, the analytic part being almost trivial when compared to the analysis used for studying OU directly.

      Article

    • Mardi 15 mai 13:45-15:00 - Claus Koestler - Cork, Ireland

      Markovianity as a distributional symmetry

      Article

    • Mardi 22 mai 13:45-15:00 - Matias Raja - Universidad de Murcia

      Séminaire d’Analyse Fonctionnelle

      Article

    • Lundi 28 mai 13:45-15:00 - Valentin Ferenczi - Universidade de São Paulo

      Ultrahomogeneïté et propriété de Ramsey dans les espaces $L_p$

      Article

  • Interdisciplinarité

    • Vendredi 4 mai 14:00-16:00 - Caherine Baumont, Tafsir Diallo et Pierre Voyé - Laboratoire d’Economie de Dijon

      Actions interdisciplinaires

      Résumé : Offre de logement et dynamiques spatiales d’accumulation

      Lieu : 316B

      Article

  • Interdisciplinarité

    • Vendredi 4 mai 13:30-15:00 - Alexandre Nou - LMB

      Groupe de Travail Information Quantique

      Résumé : Extremal decision rules in quantum hypothesis testing

      Lieu : Salle 309, LMB - Batiment Métrologie, Campus Bouloie, Besançon

      Article

    • Vendredi 18 mai 14:00-15:00 - Simon Perdrix - LORIA, CARTE team, Nancy

      Groupe de Travail Information Quantique

      Résumé : The ZX-Calculus is a powerful graphical language for quantum reasoning
      and quantum computing introduced by Bob Coecke and Ross Duncan. The
      ZX-calculus has several applications in quantum information processing
      (e.g. quantum codes, measurement-based quantum computing, foundations),
      and can be used through the interactive theorem prover Quantomatic. We
      show the first completeness result for a universal fragment of quantum
      mechanics, which guarantees that any true property is provable using the
      ZX-calculus. More precisely we add two extra rules to the axioms of the
      language and prove it is complete for Clifford+T quantum mechanics. We
      will also show how the ZX-calculus can be used beyond the Clifford+T
      quantum mechanics.

      Lieu : Salle 324B-2 au batiment du LMB - Batiment Métrologie, Campus Bouloie, Besançon

      Article

Colloque / Journée

  • Analyse Fonctionnelle

    • Du 29 mai 13:30 au 1er juin 12:30 - Guillaume Aubrun (Lyon), Marek Cúth (Prague) et Sophie Grivaux (Lille)

      Ecole de printemps 2018 du GdR AFHP

      Résumé : Voir le programme ici.

      Article

  • Colloquium

    • Jeudi 31 mai 16:40-18:00 -

      Colloquium : Bernard HELFFER

      Lieu : Amphi C, UFR ST, Besançon

      Article

  • Interdisciplinarité

    • Jeudi 31 mai 09:00-12:00 -

      Matinée Maths en ZAAJ

      Lieu : LmB, salle 316B

      Article

  • Conférences

    • Du 29 mai au 1er juin -

      Ecole de printemps 2018 du GdR AFHP

      Lieu : Amphi A et Amphi B, UFR ST, Besançon

      Article

Réunion

  • LMB

    • Jeudi 17 mai 16:30-18:00 -

      Conseil de Laboratoire

      Lieu : Salle 316Bbis

      Article

Ajouter un événement